mercredi 21 avril 2010

Là où je vis...

Au début on naît quelque part forcément... et puis après on se laisse parfois pousser par le vent et puis parfois on choisie là on l'on vit...

Aest une ville ancienne qui a perdu son importance de jadis, elle vit en effet à l'ombre de ses deux voisines Nice et Cannes qui ont fortement bénéficié du développement du grand tourisme international sur la Cote d'Azur.

Pour autant la ville est trés intéressante et a retrouvé un certain dynamisme. En effet au début du XXème siècle a été créée la station balnéaire de Juan les Pins et le Cap d'Antibes s'est réorienté vers le tourisme. Plus récemment la création de la Technopole de Sophia-Antipolis a redonné un nouveau souffle à toute la région.

antibftcarre5

Les trois poles d'intéret de la ville sont la Vieille Ville avec le Fort Carré et le Chateau, le Cap d'Antibes et ses luxueuses villas et la station balnéaire de Juan les Pins.
Antibes a un riche passé historique. Sa position de ville frontière, avant le rattachement du Comté de Nice en 1860, l'a fait doter de remparts qui sont trés bien conservés et donnent un cachet particulier à la cité. Ceci est amplifié par l'atmosphère du vieil Antibes qui, avec ses ruelles et ses places typiques, est un des endroits les plus intéressants à parcourir de la Cote d'Azur.

Plusieurs villages de l'arrière-pays méritent le détour comme par exemple Biot et Valbonne.

Antibes: le Fort Carré et les Remparts

antibespano05b

Antibes

Antibes et la Baie des Anges vues du Phare de la Garoupe, au fond légèrement à droite, le Baou de St Jeannet

coteazur1

Antibes se situe à l'autre extémité de la Baie des Anges par rapport à Nice. La ville s'est développée en opposition à Nice et son nom meme illustre cet antagonisme historique. La ville d'Antibes a été rattachée à la France au Moyen-Age et les Rois y ont fait établir des fortifications afin de se protèger des incursions des Ducs de Savoie qui détenaient le Comté de Nice.
Antibes Juan-les-Pins est une ville balnéaire avec environ vingt-cinq kilomètres de cotes sur la Méditerrannée. Les principales plages se situent à Juan les Pins, on en trouve également à la Garoupe (coté Est du Cap) et Antibes. Vers l'Est, un peu après Antibes commencent les plages de galets jusqu'à Nice. Le reste de la cote est constitué de rochers plongeant directement dans la mer.
Antibes compte deux ports : le Port Vauban qui est un des plus importants de la Cote d'Azur, et le Port de la Salis vers le Cap d'Antibes. Sur le Cap meme se trouve le Port de l'Olivette, et à Juan les Pins le Port Gallice. La capacité d'accueil des bateaux de plaisance est donc significative.


La carte ci-contre montre le positionnement d'Antibes, Grasse et Cannes avec les villages voisins et ceux de l'arrière pays : Cagnes, Saint Paul de Vence, Vence, Valbonne, Biot, Mougins, Le Cannet, Vallauris, Golfe-Juan...

antibespano01b


Antibes, le Cap d'Antibes et la Baie des Anges vues du Baou de Saint Jeannet

Au premier plan apparait l'ensemble Marina-Baie des Anges situé à Villeneuve Loubet. De l'autre côté du Cap d'Antibes se situe Juan les Pins qui donne sur le Golfe Juan.

Vieil Antibes

antibvx02

Antibes: la vieille ville

antibmarche1

Antibes est une ville qui a 25 siècles d'existence et conserve de nombreuses traces de cette longue vie. D'abord le Chateau Grimaldi construit sur un fort de l'époque Romaine, l'ancienne Cathédrale qui remonte à l'époque Romane, les Remparts qui continuent à entourer une bonne partie de la vieille ville.


Le vieil Antibes se compose d'un ensemble de rues étroites (cf photo ci-dessus) et de places typiques. Outre l'athmosphère bien méridionale l'ensemble a un cachet indéniable et la promenade dans la vieille ville est un élément incontournable de toute visite à Antibes.

Sur la photo ci-contre on peut voir le buste du Général Championnet situé devant la halle du marché. Championnet est mort du choléra à Antibes en 1800 à l'age de 38. Il s'était fait remarquer dans les armées Révolutionnaires en Allemagne et pendant la campagne d'Italie conduite par Bonaparte.




antibeschateauChateau Grimaldi
Ce chateau s'élève sur l'emplacement de l'ancien Acropole de la ville Grecque d'Antipolis puis du Castrum de l'époque Romaine. Il a été reconstruit au Moyen-Age, le reste de l'édifice date du XVIème siècle. Il a été racheté par la ville et transformé en Musée en 1928.

Suite à la proposition du Conservateur du Musée, Picasso a installé son atelier de Peintre dans une partie du Chateau Grimaldi en 1946 et il y est resté plusieurs mois. Il a laissé de nombreuses oeuvres (peintures, gravures et céramiques) qui se retrouvent dans plusieurs salles du batiment qui sont maintenant dénommées Musée Picasso. Ce musée comporte également des oeuvres d'autres peintres modernes comme Léger, Modigliani, Ernst, Nicolas de Stael, ...





antibesrempart1Tours Sarrazines
La photo ci contre montre les Tours, dites Sarrazines, et une partie des Remparts de la ville qui donne directement sur la mer Méditerrannée. Les Tours Sarrazines ont été construites aux XI et début du XIIème siècle pour se protèger des incursions Sarrasines dont l'une des dernières, en 1125, a été particulièrement dévastatrice. La Tour près de la Cathédrale mesure 40 mètres de hauteur.

Remparts
La ville posède des remparts depuis l'antiquité, ils ont été remaniés u Moyen-Age et plus récemment au XVIIème siècle. Il en reste une partie significative avec d'abord celle en front de mer le long de l'avenue de l'Amiral de Grasse. L'autre partie fait face au Port Vauban. Le Bastion Saint André est un élément du rempart qui a été construit par Vauban, il abrite maintenant le Musée Archéologique de la ville.

antibesrempart2

antibestour

Au Moyen-Age la vieille ville était ceinturée de Remparts à la fois sur la mer et coté intérieur des terres. Le Portail de l'Orme donne une vue de la partie intérieure de l'enceinte, il abrite actuellement le Musée de la Tour qui est consacré à l'histoire de la ville d'Antibes.




Dans un style bien différent Antibes accueille un musée portant sur les Dessins Humoristiques, le Musée Peynet (nom d'un dessinateur qui a vécu à Antibes). On peut y voir en particulier de nombreuses caricatures politiques.

antibcath1

antibcath2 Cathédrale
Le Christianisme est apparu à Antibes dès le IIIème siècle et un Eveché y est créé au siècle suivant. C'est pourquoi l'église d'Antibes continue d'etre appelée Cathédrale. En 1244 le siège de l'evéché est transféré à Grasse.

L'église a été construite sur l'emplacement d'un Temple Antique dédié à Diane. L'église est détruite par les Sarrazins lors de leur expédition de 1125. L'édifice actuel (cf photos ci-contre) est la reconstruction du Moyen-Age, le chevet de style Roman est de cette époque. La nef et la facade sont du XVIIème siècle.

L'église conserve le Rétable du Rosaire, oeuvre de l'Ecole Nicoise du début du XVIème siècle.



Fort Carré et Port Vauban
Antibes, ville frontière du Royaume de France, a toujours eu de solides fortifications. Les dernières sont l'oeuvre de Vauban, elles ont été achevées en 1710. L'élément le plus caractèristique est sans aucun doute le Fort Carré. Le Fort domine l'anse Saint-Roch dans laquelle se développe le Port Vauban, un des plus importants ports de plaisance de la Méditerrannée.

antibftcarre2
Antibes : le Port Vauban et le Fort Carré

Histoire d'Antibes

Antibes : la Vieille Ville, le Chateau et le Fort Carré
Antibes : la Vieille Ville, le Chateau et le Fort Carré en arrière plan

La ville d'Antipolis a été créée au Vème siècle avant J-C par les marins, d'origine Grecque, de Massilia (Marseille) qui implantaient des comptoirs sur la cote Méditerranéenne (Nice a la meme origine). Trés tot la ville est confrontée aux tribus indigènes, les Décéates et les Oxybiens, qui sont installées dans le voisinage et en particulier à Biot. En 154 avant J-C les habitants d'Antipolis sont obligés de faire appel à Rome pour les aider à se défendre contre les Oxybiens dont le port se situait à l'arrivée de la rivière La Brague. C'est dans les environs qu'a eu lieu le combat entre ceux-ci et les Romains, un monument rappelait cette bataille dans la pinède de Juan les Pins, il a été transféré au musée d'Antibes en 1949.
Le Vieil Antibes
Les Romains en profitent pour s'installer eux memes dans la région, c'est leur première implantation en Gaule. Pendant prés de sept siècles la ville est pleinement intègrée dans la civilisation Romaine.
La chute de l'Empire Romain d'Occident favorise l'avancée des Barbares qui s'installent dans la région puis ce sont les incursions et les implantations Sarrazines qui désolent le littoral et l'arrière-pays pendant plusieurs siècles.

La vie reprend à Antibes au XIème siècle, elle sert de point d'embarquement pour les chrétiens qui se rendent en pélerinage en Terre Sainte (Palestine). Son role prend encore plus d'importance avec le développement des Croisades au XIIème siècle.

A la fin du XIVème siècle le Pape Clément VI cède la place d'Antibes à la puissante famille des Grimaldi (d'où le nom du chateau). Dans les vicissitudes consécutives à la mort de la Reine Jeanne I de Naples, également Comtesse de Provence, le Comté de Nice revient aux Comtes de Savoie en 1388. Antibes devient une ville frontière du Comté de Provence.

A la fin du XVème siècle le dernier héritier de la famille d'Anjou cède la Provence au Roi de France Louis XI et Antibes devient alors une ville frontière du Royaume de France, elle est assiègée au début du XVIème siècle par l'Empereur Charles Quint.


Antibes: lePort Vauban et le Fort Carré
Le Roi de France Henri IV acquière la ville en 1608, lui et ses successeurs font renforcer les fortifications et l'ancienne Tour Saint Laurent est remaniée et devient le Fort Carré (photo ci-contre). Les derniers travaux sont achevés en 1710 sous le Roi Louis XIV par l'architecte militaire Vauban.

Pendant la Révolution Francaise, en 1794, Bonaparte est chargé de défendre les cotes de la Méditerrannée, il s'installe avec sa famille à Antibes. A la chute de Robespierre il est enfermé quelques jours au Fort Carré. En 1815, la ville reste fidèle au Roi Louis XVIII lorsque Napoléon I (ex Bonaparte) débarque de l'Ile d'Elbe et demande assistance à la ville. Louis XVIII récompense ensuite Antibes pour son bon comportement.


En 1860 Nice est rattachée à la France et Antibes n'est plus une ville frontière. Commence alors un long déclin, ce n'est qu'avec l'apparition du Tourisme avec la création de Juan les Pins et le développement du Cap d'Antibes que la commune d'Antibes retrouve une certaine prospérité.

Le Cap d'Antibes

Le Port de l'Olivette sur le Cap d'Antibes
Le Port de l'Olivette sur le Cap d'Antibes

La Pointe du Cap d'Antibes Le Cap d'Antibes est un des endroits les plus prestigieux de la Cote d'Azur, il est surmonté par le Phare de la Garoupe d'où on bénéficie d'un double panorama. Le premier donne sur la Baie des Anges (cf photo au dessus) en partant d'Antibes jusqu'à Nice et meme au delà. Le second (cf ci dessous) donne sur le Golfe Juan avec Juan les Pins et au fond Cannes, les Iles Lérins et le Massif de l'Estérel. Certaines villas du Cap d'Antibes sont vraiment impressionnantes, Jules Verne a écrit une bonne partie de ses oeuvres dans l'une d'entre elles. On peut désormais parcourir l'extrémité du Cap grace à un sentier amenagé le long de la cote (cf photo ci-contre). En partant de la Baie des Milliardaires le sentier chemine dans les rochers en bord de mer passe en bas du luxueux Hotel du Cap d'Antibes (Eden Roc) et aboutit à la plage de la Garoupe.
Le Cap d'Antibes conserve des entreprises de production de fleurs (roses, oeilets,..), mais ce secteur a perdu l'importance qu'il avait il y a encore quelques années.

Le Cap d'Antibes vu du Golfe Juan
Le Cap d'Antibes vu du Golfe Juan

Juan les Pins

Juan les Pins: la Plage et au fond le Phare de la Garoupe
Juan les Pins: la Plage et au fond le Phare de la Garoupe. Sur la droite l'ancien Hotel Le Provencal

Juan les Pins est l'archétype de la station balnéaire, tout est fait pour le tourisme et les touristes et pour leur changer les idées. Tous les sports utilisant la mer sont accessibles aux estivants : ski nautique, parachute ascensionnel, plongée et surtout baignade sur la longue plage de sable. Bien évidemment la ville est particulièrement animée pendant la saison estivale avec des manifestations connues comme le Festival de Jazz.
Ski nautique à Juan les Pins

Juan les Pins est une station balnéaire créée en 1882 et qui s'est développée à partir de 1925 sous l'impulsion du milliardaire Américain Frank Jay Gould. A cette date le bord de mer est occupé par des villas qui ont maintenant toutes disparues. La seule survivance de cette époque est un parc planté de pins, la Pinède.
Maintenant le front de mer est occupé par une série d'immeubles dont la plupart ont été construits autour des années 1960 (cf photo ci-dessus).

C'est dans les années 1930 qu'est inventé, à Juan les Pins, le Ski Nautique (cf photo ci contre), Florence Gould, qui dirige le club de Juan les Pins est la fondatrice de la Fédération Francaise de Ski Nautique. Les premiers championnats du Monde ont eu lieu en 1949 dans la baie de Juan les Pins.


Un des plus grands et beaux Hotels de la Cote d'Azur, qui appartenait à Frank Jay Gould, Le Provencal, domine la ville, il est actuellement à l'abandon. Des projets de restauration existent depuis de nombreuses années mais n'ont toujours pas abouti.

Juan les Pins la nuitHotel Le Provencal à Juan les Pins
Juan les Pins et son animation nocturne, l'ancien Hotel Le Provencal

Festival de Jazz de Juan les Pins

Juan les Pins: la PinèdeJuan les Pins: Festival de Jazz
Juan les Pins: la Pinède et l'ensemble métallique symbolisant le Festival de Jazz

Le Festival de Jazz de Juan les Pins a été créé dans les années 1960. Il a accuelli et accueille toujours, autour de la pinède, les plus grands artistes du Jazz comme Sydney Bechet, Louis Armstrong, Coltrane, Miles Davis, Ella Fitzegald.

Posté par ikenor à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Là où je vis...

Nouveau commentaire